Lettre de Steve ANDREAS à la Communauté PNL

Cette lettre poursuit plusieurs objectifs :

1. Annoncer le projet de recherche et de reconnaissance de la PNL, et décrire ce que nous espérons qu’il réalisera, et ce qu’il fait déjà.

2. Passer en revue les quelques inquiétudes d’ordre écologique que certains ont eu à propos du projet.

3. Demander votre aide pour diffuser l’annonce du projet.

4. Demander votre appui, quelque que soit sa nature, en faisant en sorte que ce soit confortable pour vous.

Le projet :

Toute personne ayant suivi une formation en PNL, même de courte durée, sait, à partir de son expérience personnelle et des feed-back des clients, combien la PNL est efficace et rapide dans ses effets. Et nous savons également combien de fois nous avons été questionnés par des individus sceptiques : « quelles sont les preuves scientifiques de la PNL ? »  La réponse évidente est, « Il n’y en a pas. » De ce fait la PNL est souvent rejetée comme « secte », ou comme autre « psychologie pop» de plus, ou comme « arnaque new age », et en particulier par de nombreuses personnes travaillant dans la relation d’aide, et par des centaines de milliers de clients qui auraient pu être aidés et n’ont aucune possibilité de découvrir l’efficacité de la PNL. D’ailleurs, comme ces techniques ne sont pas complètement étudiées, les contributions qu’elles pourraient apporter aux praticiens dans les domaines de la thérapie, de l’éducation, des affaires, de la médecine, et d’autres champs n’ont pas été documentées.

Les buts généraux du projet de recherche et de reconnaissance de la PNL sont de soutenir, coordonner, et de financer des recherches scientifiques rigoureuses dans le champ de la PNL, afin d’obtenir une reconnaissance plus large des professionnels de la thérapie, de l’éducation et de la santé. Si ce projet réussit, il apportera de plus larges opportunités à tous les praticiens PNL, leur permettant d’aider la multitude de clients en souffrance qui n’ont actuellement pas accès aux méthodes efficaces et aux compétences que nous utilisons tous. 

La direction du projet:

Le projet est mené par Frank Bourke, PhD, un psychologue possédant d’excellentes références en matière de recherche et de clinique et qui utilise la PNL dans sa pratique depuis 30 ans. C’est un psychologue clinicien titulaire d’une licence, qui a été formé à la recherche par l’Institut de Psychiatrie de Londres, a enseigné à l’Université de Cornell, et a construit un « psychiatric management business » qui s’est développé dans 12 hôpitaux.

En 2001, Frank est sorti de sa semi retraite pour se rendre à New York après le 11 septembre et travailler avec huit cents survivants d’AON Corporation dans le World Trade Center. En utilisant la PNL, il a été capable de modifier la symptomatologie des survivants atteints de PTSD (Post Trauma Stress Disorders), et qu’il a traité beaucoup plus rapidement que les trente autres thérapeutes avec lesquels il travaillait. 

Frank est également le survivant d’un cancer. Il a utilisé les méthodes PNL pour traiter la douleur, et optimiser le processus de guérison de son cancer. Quand il a réalisé qu’il avait « survécu » et fait une réévaluation de sa vie, ce qui est habituel dans ces circonstances, il a décidé de s’engager à faire ce qu’il pouvait pour mener des recherches sur la PNL et obtenir sa reconnaissance. 
Frank a présenté sa proposition de projet à la conférence d’octobre 2006 de l’Institut pour les Etudes Avancées de la Santé (IASH) à San Francisco. Le projet est conçu pour être un travail important, qui implique des milliers de personnes, des millions de dollars, et des années de travail. 
Le projet est décrit plus longuement sur le site Recherche et Reconnaissance de la PNL  qui apportera régulièrement de nouvelles informations 

Les objectifs spécifiques :

Le premier programme, déjà commencé, concerne le développement d’une Bibliothèque Hyperlien (Hyperlink Library) qui référencie dans une base de données accessible toutes les publications et travaux réalisés à ce jour sur la PNL. 

La bibliothèque fait partie du fond documentaire essentiel pour pouvoir établir que le projet de recherche prévu mérite bien les subventions et soutiens des fondations. 

Nous avons soumis deux propositions de présentations à la réunion annuelle de la Société Internationale pour des Etudes du Stress Traumatique en novembre. L’une concerne le processus de dissociation Visuel /Kinesthésique, et l’autre la version PNL de l’EMDR. Si elles sont acceptées, nous espérons qu’elles leur donneront une crédibilité, et qu’elles susciteront l’intérêt des chercheurs qui bénéficient déjà de subventions pour mener des travaux sur ces méthodes. 

Le corps enseignant de l’Université Marshall a déjà lancé des propositions de recherche.

Les grandes lignes des objectifs actuels sont esquissées dans le Plan d’Action du Projet sur le site web de NLP R&R. Bien sur d’autres objectifs spécifiques seront décrits en fonction du développement du projet et des initiatives de ses membres pour faire des propositions, et transformer ces plans en action.

Les problèmes écologiques :

Quand Frank a formulé sa proposition à la conférence de l’IASH, et avant le vote de ses membres sur le démarrage du projet, un certain nombre d’inquiétudes à propos du projet, significatives et parfois véhémentes, ont été exprimées et discutées. J’en récapitule brièvement certaines ci dessous, parmi les plus significatives. Elles sont basées sur mes souvenirs, et ma meilleure compréhension des différents aspects des points soulevés.

Un groupe d’échange a été créé sur le site web de R&R. Toute personne intéressée peut s’exprimer davantage à propos de n’importe quel problème. (Inscrivez-vous  ici et sélectionnez l’option du menu « discussion »)

1. Ma premier inquiétude était, (avec les AGI de 2005 significativement en dessous du seuil de pauvreté !) « Où allons nous trouver des millions de dollars d’investissement ? »

Frank possède à la fois des qualifications professionnelles, et une expérience considérable des recherches de subventions auprès des établissements philanthropiques pour ce genre de projet (il est à l’aise dans le monde « universitaire ») et il est déjà en relation avec un large réseau de personnes ayant participé à ce genre de travail. La majeure partie des fonds ne viendra pas de nos propres poches.

2. Une autre problème évoqué était, « IASH représente un segment relativement étroit de la communauté PNL. Ce projet ne va-t-il pas aboutir à la promotion commerciale de quelque uns aux dépens des autres ? »

Les membres de l’IASH ont voté pour approuver le projet et pour stipuler le type de parrainage sans but lucratif recherché. Ce qui est tout a fait essentiel à la création d’un garde fou pour la quête des subventions nécessaires au financement de ce type de recherche. Si quelqu’un connaît des organisations sans buts lucratifs qui seraient disposées à soutenir certains objectifs du projet, merci de nous les faire connaître, afin que le projet puisse avoir une assise aussi large que possible.

Le comité de direction du projet se compose de Frank Bourke, de Robert Dilts, de Judith Delozier, de Tim Hallbom, de Dee Kinder, et de Suzi Smith.

Le projet est expressément conçu pour apporter un bénéfice à l’ensemble du champ de la PNL, y compris à ceux qui choisissent de ne pas y participer activement pour l’instant. Il ne va privilégier personne. Nous écrivons à tout le monde au sein de la communauté PNL, et le fichier mailing développé pour le projet R&R sera réservé uniquement à la communication sur les activités du projet, à l’exclusion de tout autre but, publicitaire ou autre.

3. Un problème important soulevé par un certain nombre de personnes concernait l’impact possible d’un projet réussi sur ceux d’entre nous qui ne sont pas titulaires d’une licence. « Si nous réussissons à prouver que les méthodes PNL fonctionnent, seront elles réservées aux professionnels titulaire d’une licence, rendant l’usage de ces méthodes illégales pour les autres ? »

Il y a plusieurs aspects dans cette question. En premier, c’est le fait que la question de l’attribution d’une licence est bien distincte de celle de l’utilisation d’une méthode particulière. Les méthodes de thérapie Cognitive et Comportementale, qui sont les plus proches de celles de la PNL. Ce sont les méthodes les mieux validées par la recherche, elles peuvent être utilisées par des professionnels titulaires d’une licence  ou non. 

La délivrance d’une licence spécifie uniquement qui peut se mettre au service du public en tant que titulaire d’un titre professionnel particulier : psychologue, travailleur social, etc. Je pense qu’on peut discuter le fait que si le projet de R&R réussit a démontrer que certaines méthodes PNL fonctionnent, de nombreux clients pourraient rechercher des pairs en PNL plutôt que des professionnels titulaires d’une licence, afin de bénéficier des autres méthodes PNL qui n’ont pas encore été scientifiquement validées.

4. Certains ont explicitement déclaré que, « la PNL n’est pas un sujet approprié à une recherche rigoureuse. » Personnellement, avec un parcours de « sciences dures » en chimie, je pense que toute chose valable peut faire l’objet de recherches. La recherche, dans sa signification la plus large et la plus fondamentale est simplement une manière de séparer l’imaginaire de la réalité. En outre, avec les soucis de la PNL de rechercher des procédures de preuve reposant sur une base sensorielle, des modèles d’intervention détaillés, des résultats rapides, et l’évaluation rigoureuse des résultats comportementaux, je pense que la PNL peut faire beaucoup plus facilement l’objet de recherches que d’autres approches thérapeutiques.

Une invitation ouverte :

Nous vous demandons de rendre visite au site Web WWW.NLPRandR.net sur lequel vous aurez une présentation plus détaillée des buts du projet, et vous inscrire pour vous joindre à nous et soutenir les buts du projet. Un certain nombre de personnes et d’organismes qui ont participé à la conférence IASH de 2006, y compris NLP Compréhensive, NLPCA, NLPU, NLP NY, Canadian Association of NLP et NLP Midwest ont déjà accepté de soutenir le projet R&R, et la liste des sponsors prévus, à la fois des individus et des organisations, se développe chaque jour.
L’inscription vous donnera accès aux informations concernant les développements du projet en cours, comme aux possibilités de prendre part directement à l’un ou plusieurs aspects des travaux. À l’heure actuelle, nous sommes tous les volontaires bénévoles. Si vous décidez de ne pas nous joindre maintenant, merci de bien vouloir suivre nos progrès, et pensez à nous rejoindre dans l’avenir.

Une demande :

Si vous soutenez les buts généraux du projet, nous vous demandons de transmettre cette annonce aux personnes présentes dans vos fichiers et intéressées par la PNL, pour qu’elles puissent visiter le site Web, et s’impliquer dans le projet si elles le souhaitent. Sentez-vous libre d’exprimer tout problèmes ou réserves que vous pouvez avoir à propos du projet. Nous espérons l’adhésion et la contribution de tous les secteurs du champ de la PNL, et également des domaines proches.

Merci de bien vouloir nous aider à démarrer en transmettant cette annonce à toute personne susceptible d’être intéressée

Merci de votre temps et de votre attention, et merci d’effectuer le travail que vous faîtes.

Steve Andreas

Président du Comité de recherche
Projet de recherche et de Reconnaissance de la PNL
63 Bovet Road # 238, San Mateo, CA 94402-3104 USA
145 East 22nd St, Corning, NY 14830 USA
www.nlprandr.org      www.nlprandr.net.     +1 607-936-9090

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *